La capacité maximale de la centrale est de 30 kW avec un débit de 30 l/s. Un mini barrage alimente la chambre de mise en charge de la conduite forcée – servant également de puits de pompage pour l’eau potable. Un dégrilleur filtre l’eau avant qu’elle s’engouffre dans la conduite (diam. 145 mm, long. 300 m) qui rejoint la turbine. La différence de niveau entre le départ (2260 m d’altitude) et l’arrivée (2149 m) du tuyau permet une pression de 12 bars. La turbine (Pelton à axe vertical, 6 injecteurs dont 4 réglables manuellement ) produit 400 volts.

Pour assurer la protection de la ligne principale, 3 régulateurs de 10 kW sont installés sous la turbine. Ils absorbent l’énergie non consommée à l’hôtel et protègent la turbine en cas de défaillance de la ligne ou du transformateur. Un câble souterrain transporte l’énergie à l’hôtel. Afin d’éviter des pertes et des chutes de tension importantes, la tension est transformée en 1000 V. Dans l’établissement, un second transformateur la ramène à 400 V. A la sortie, un tableau de contrôle et de commande distribue l’énergie sur un tableau de répartition des charges. Il sépare l’établissement en trois groupes électriques, à savoir: cuisine, buanderie, lumières et prises.

img_tech_3En hiver, le débit d’eau est de 9 à 10 l/s. La turbine produit au maximum entre 9 et 10 kW. Pour combler le manque d’énergie, deux génératrices Diesel servent de groupe d’appoint. De 40 kWA, ce dernier fournit entre 10 et 12 kW. Il alimente principalement la cuisine qui est séparée des autres consommateurs. Ce principe permet d’éviter les chutes de tension. En cas d’arrêt de la turbine, les deux génératrices alimentent totalement l’hôtel. La première fournit l’énergie à la Cuisine et à la Buanderie et la seconde à la Lumière et Prises.

img_tech_4Le tableau connecte également trois régulateurs – de 10 kW – qui détruisent utilement le surplus d’énergie. Le premier se situe dans le boiler et les deux autres dans une cuve tampon de 3000 litres. Ils sont commandés par le chauffage qui leur donne la priorité sur la chaudière. Concrètement, si la maison utilise 1/3 de l’énergie produite, les 2/3 restants sont utilisés par les résistances pour chauffer l’eau. Lorsque les installations électriques consomment la totalité de la production, les résistances sont coupées. Le brûleur à mazout prend alors le relais pour chauffer l’eau.

L’hôtel Weisshorn est également autonome en eau. Une pompe électrique à étages, située dans la chambre de mise en charge de la conduite forcée, alimente une citerne de 10 m3 à 660 mètres du barrage. La pompe fonctionne 24 heures sur 24 avec une pression de 12 barres. Depuis le réservoir (2372 m d’altitude), l’eau est acheminée à l’hôtel (2337 m) par gravitation. La dénivelée étant de 35 m, la pression exercée dans le tuyau est d’environ 4 barres à l’entrée de l’hôtel. L’eau pompée sert également d’eau potable grâce à un traitement à UV.